Votez pour ou contre le pass sanitaire et influencez les parlementaires

Nos Lois : téléchargez l’application mobile qui vous informe de la création des lois qui vous touchent et votez :

★★★★★ (note : 4.9)
Gratuit et respectueux de la vie privée.

L’application crée du contact régulier entre les citoyens et les parlementaires autour de ce qui définit notre façon de vivre ensemble : nos lois.
L’application NosLois permet :
– aux citoyens de suivre les lois en cours de préparation, de les voter et d’influencer les décisions ;
– et aux parlementaires d’expliquer leurs votes et de consulter
les citoyens de leurs circonscriptions.

Choisissez les sujets qui vous intéressent.

Soyez alerté et consultez les derniers projets de loi directement sur votre téléphone.

Votez pour ou contre chaque texte. Suivez les progrès de chaque texte pour agir au bon moment.

Retrouvez tous vos parlementaires et répondez aux questions qu’ils vous posent.

Êtes vous pour ou contre le pass sanitaire ? Soyez nombreux à voter sur l’application Nos Lois, afin d’influencer les parlementaires.

Le texte de lois voté

Hinc ille commotus ut iniusta perferens et indigna praefecti custodiam protectoribus mandaverat fidis. quo conperto Montius tunc quaestor acer quidem sed ad lenitatem propensior, consulens in commune advocatos palatinarum primos scholarum adlocutus est mollius docens nec decere haec fieri nec prodesse addensque vocis obiurgatorio sonu quod si id placeret, post statuas Constantii deiectas super adimenda vita praefecto conveniet securius cogitari.

Cum haec taliaque sollicitas eius aures everberarent expositas semper eius modi rumoribus et patentes, varia animo tum miscente consilia, tandem id ut optimum factu elegit: et Vrsicinum primum ad se venire summo cum honore mandavit ea specie ut pro rerum tunc urgentium captu disponeretur concordi consilio, quibus virium incrementis Parthicarum gentium a arma minantium impetus frangerentur.

Fuerit toto in consulatu sine provincia, cui fuerit, antequam designatus est, decreta provincia. Sortietur an non? Nam et non sortiri absurdum est, et, quod sortitus sis, non habere. Proficiscetur paludatus? Quo? Quo pervenire ante certam diem non licebit. ianuario, Februario, provinciam non habebit; Kalendis ei denique Martiis nascetur repente provincia.

Ideo urbs venerabilis post superbas efferatarum gentium cervices oppressas latasque leges fundamenta libertatis et retinacula sempiterna velut frugi parens et prudens et dives Caesaribus tamquam liberis suis regenda patrimonii iura permisit.

Hae duae provinciae bello quondam piratico catervis mixtae praedonum a Servilio pro consule missae sub iugum factae sunt vectigales. et hae quidem regiones velut in prominenti terrarum lingua positae ob orbe eoo monte Amano disparantur.

Iamque non umbratis fallaciis res agebatur, sed qua palatium est extra muros, armatis omne circumdedit. ingressusque obscuro iam die, ablatis regiis indumentis Caesarem tunica texit et paludamento communi, eum post haec nihil passurum velut mandato principis iurandi crebritate confirmans et statim inquit exsurge et inopinum carpento privato inpositum ad Histriam duxit prope oppidum Polam, ubi quondam peremptum Constantini filium accepimus Crispum.

Post emensos insuperabilis expeditionis eventus languentibus partium animis, quas periculorum varietas fregerat et laborum, nondum tubarum cessante clangore vel milite locato per stationes hibernas, fortunae saevientis procellae tempestates alias rebus infudere communibus per multa illa et dira facinora Caesaris Galli, qui ex squalore imo miseriarum in aetatis adultae primitiis ad principale culmen insperato saltu provectus ultra terminos potestatis delatae procurrens asperitate nimia cuncta foedabat. propinquitate enim regiae stirpis gentilitateque etiam tum Constantini nominis efferebatur in fastus, si plus valuisset, ausurus hostilia in auctorem suae felicitatis, ut videbatur.

Alios autem dicere aiunt multo etiam inhumanius (quem locum breviter paulo ante perstrinxi) praesidii adiumentique causa, non benevolentiae neque caritatis, amicitias esse expetendas; itaque, ut quisque minimum firmitatis haberet minimumque virium, ita amicitias appetere maxime; ex eo fieri ut mulierculae magis amicitiarum praesidia quaerant quam viri et inopes quam opulenti et calamitosi quam ii qui putentur beati.

Raptim igitur properantes ut motus sui rumores celeritate nimia praevenirent, vigore corporum ac levitate confisi per flexuosas semitas ad summitates collium tardius evadebant. et cum superatis difficultatibus arduis ad supercilia venissent fluvii Melanis alti et verticosi, qui pro muro tuetur accolas circumfusus, augente nocte adulta terrorem quievere paulisper lucem opperientes. arbitrabantur enim nullo inpediente transgressi inopino adcursu adposita quaeque vastare, sed in cassum labores pertulere gravissimos.

Fieri, inquam, Triari, nullo pacto potest, ut non dicas, quid non probes eius, a quo dissentias. quid enim me prohiberet Epicureum esse, si probarem, quae ille diceret? cum praesertim illa perdiscere ludus esset. Quam ob rem dissentientium inter se reprehensiones non sunt vituperandae, maledicta, contumeliae, tum iracundiae, contentiones concertationesque in disputando pertinaces indignae philosophia mihi videri solent.

Denique Antiochensis ordinis vertices sub uno elogio iussit occidi ideo efferatus, quod ei celebrari vilitatem intempestivam urgenti, cum inpenderet inopia, gravius rationabili responderunt; et perissent ad unum ni comes orientis tunc Honoratus fixa constantia restitisset.

Et interdum acciderat, ut siquid in penetrali secreto nullo citerioris vitae ministro praesente paterfamilias uxori susurrasset in aurem, velut Amphiarao referente aut Marcio, quondam vatibus inclitis, postridie disceret imperator. ideoque etiam parietes arcanorum soli conscii timebantur.

Quid? qui se etiam nunc subsidiis patrimonii aut amicorum liberalitate sustentant, hos perire patiemur? An, si qui frui publico non potuit per hostem, hic tegitur ipsa lege censoria; quem is frui non sinit, qui est, etiamsi non appellatur, hostis, huic ferri auxilium non oportet? Retinete igitur in provincia diutius eum, qui de sociis cum hostibus, de civibus cum sociis faciat pactiones, qui hoc etiam se pluris esse quam collegam putet, quod ille vos tristia voltuque deceperit, ipse numquam se minus quam erat, nequam esse simularit. Piso autem alio quodam modo gloriatur se brevi tempore perfecisse, ne Gabinius unus omnium nequissimus existimaretur.

Sed tamen haec cum ita tutius observentur, quidam vigore artuum inminuto rogati ad nuptias ubi aurum dextris manibus cavatis offertur, inpigre vel usque Spoletium pergunt. haec nobilium sunt instituta.

Equitis Romani autem esse filium criminis loco poni ab accusatoribus neque his iudicantibus oportuit neque defendentibus nobis. Nam quod de pietate dixistis, est quidem ista nostra existimatio, sed iudicium certe parentis; quid nos opinemur, audietis ex iuratis; quid parentes sentiant, lacrimae matris incredibilisque maeror, squalor patris et haec praesens maestitia, quam cernitis, luctusque declarat.

Nos Lois : Quelques chiffres

Téléchargements

Projets votés

parlementaires

Avis des utilisateurs

Seb

★★★★★
31 mai 2021

« L’accès à la démocratie digitalisé : appli très bien pour être au courant des textes de lois en cours et à venir ! La démocratie a vraiment à y gagner en participant et en donnant son avis. Y’a pas photo, c’est bien plus efficace que de regarder la chaîne parlementaire en Replay (enfin sauf si c’est pour s’endormir) ! »

Gaëlle Hubert

★★★★★
4 juin 2021
« J’ai découvert cette application par hasard, car étant professionnelle de la santé, je voulais me tenir informer des lois en cours de réflexion qui pouvaient influer l’avenir de mon activité professionnelle et pouvoir ainsi donner mon avis ! Surtout au cours de cette crise sanitaire … »

John Romain

★★★★★
24 mars 2021
« TodayIvote est ideal pour avoir une vue synthétique de l’activité des elus que nous avons choisi. Cela permet de mieux de comprendre l’action de nos elus. L’app est de plus simple et intuitive. »

Bruno

★★★★★
22 mars 2021

« Super pratique pour suivre tous les projets de lois en cours !!! »

Simgola

★★★★★
22 mars 2021

« Utile à notre démocratie : une app bien faite pour suivre au plus près les actions de nos élus »

Avis des parlementaires

Yvelines Michèle de Vaucouleurs

 

« Il me manquait quelque chose dans l’offre de communication avec les citoyens, explique la députée. Je vais le mettre rapidement en place en expliquant mes votes sur les textes récents et je le ferai systématiquement après chaque vote dans les deux jours. »

Henri Cabanel

« En tant que parlementaires, nous avons besoin d’avis de citoyens, indique Henri Cabanel, engagé de longue date dans une démarche pour retrouver la confiance entre citoyens et élus, qui s’est délitée au fil du temps. » En savoir plus

Grégory Labille

« Et si cette nouvelle application permettait de réintéresser les citoyens à la politique ? Un système interactif qui donnera l’occasion à ces derniers d’exprimer leur avis sur différents sujets abordés dans l’Hémicycle. » Le député et ex-maire de Ham, Grégory Labille, nous parle de «Nos Lois», une application pour être au courant des lois

Anne Genetet

« Une application permettant de mieux rapprocher les élus et leurs concitoyens et favoriser le dialogue démocratique. »
TodayIVote : lancement de l’application dans notre circonscription

Pour les parlementaires l’application Nos Lois est une interface unique de communication et de sondage avec les citoyens de leur circonscription

Nous automatisons votre communication : pas besoin de dédier votre équipe à un nouvel outil : nous animons votre fil d’actualité quotidiennement à partir des données de l’Assemblée Nationale et du Sénat. Vous déposez un texte de loi, nous alertons tous les utilisateurs. Très rapidement vous commencez à avoir des retours.

Ils parlent de nous

Lire les articles

Des informations qui vous intéressent.

Pas besoin de s’interesser à la politique pour utiliser NosLois : vous choisissez les sujets, nous personnalisons votre interface sans pour autant vous isoler du reste: chaque texte vous sera présenté dans les « Dépôts récents » et les textes « Du moment ».

Au format qui vous convient.

Pas le temps suivre toute l’actualité ? Nous vous alertons par des notifications quand les choses bougent sur les sujets et les textes que vous suivez.

Pas le temps de lire ? Nous convertissons tous les textes en voix, vous pouvez simplement les écouter comme un podcast.

Pour vous permettre de prendre position

Sur chaque texte, vous pouvez vous positionner pour ou contre, ou vous abstenir si ce n’est pas votre domaine. Vous êtes ensuite alerté de l’évolution des textes sur lesquels vous avez pris position.

Et vous aider à vous faire entendre.

Sur NosLois, vous répondez directement aux questions de vos parlementaires dans l’application. Pour que vos votes aient de l’importance, nous alertons régulièrement les parlementaires que l’opinion public bouge dans NosLois. Pour vous faire entendre, vous pouvez inviter vos parlementaires a rejoindre l’application.

Les engagements de l’application Nos Lois

Moderniser la démocratie

Nous avons la conviction que le procédé démocratique de création des lois peut être amélioré en combinant l’utilisation des nouvelles technologies et des données publiques, pour le bénéfice des citoyens autant que des représentants élus.

Modérer

Pas de fil de commentaires ouverts. Entre vous et vos parlementaires, vos réponses sont “privées”, vous pouvez donc vous exprimer sans crainte d’être attaqué pour vos opinions.

Anonymiser

Vos contributions sont anonymes. Nous fournissons des statistiques aux parlementaires sans jamais leur fournir les identités des utilisateurs.

Protéger la vie privée

Aucune donnée personnelle n’est revendue par NosLois. Vos données sont protégées selon la norme RGPD.

L’équipe de l’application Nos Lois

En savoir plus sur l’équipe

Erik DE BOISGROLLIER

Marie-Anne MOREAU

Anne FREDERIC

Killian BARBARIN